CDEM

Planifiez votre voyage

Le Roy des sentiers

Tiré de La Liberté du 15 au 21 mai 2013 

 

Le Roy des sentiers

 

L’organisme Sauvons notre Seine dévoilera bientôt son plus récent projet, le sentier Gabrielle-Roy.

 

Katrine DENISET

 


photo : Katrine Deniset 

Denis Gautron, président de Sauvons notre Seine, circule sur le sentier Gabrielle-Roy.

 

L’organisme à but non-lucratif, Sauvons notre Seine (SOS), dévoilera un nouveau sentier qui longera la rivière Seine. Le sentier débutera à quelques pas de la maison où a grandi l’écrivaine manitobaine, Gabrielle Roy. Il sera, d’ailleurs, baptisé en son honneur.

 

Trois plaques bilingues seront érigées le long du sentier pour offrir aux passants de l’information sur la Seine, leur partager quelques citations de Gabrielle Roy, et les aider à se situer avec des cartes du parcours.

 

« Quand on regarde l’affaire, il y a déjà un sentier qui existe, mais les gens ne se rendent pas compte qu’il est là, souligne le président de SOS, Denis Gautron. Il s’agit de mieux l’identifier pour le rendre utilisable. »

 

Afin d’encourager les marcheurs et les cyclistes à circuler sur le sentier, SOS lancera également Coup d’œil sur la Seine, une initiative qui invitera le public à soumettre des commentaires en ligne après avoir visité le sentier.

 

« Oui, il y a la faune et la flore le long de la Seine, mais les gens observeront peut-être autre chose, comme des déchets, ou même des blocages, parce que nos amis les castors s’aiguisent souvent les dents sur nos beaux arbres, avoue Denis Gautron. On veut entendre parler du négatif, comme on veut entendre le positif. »

 

SOS a reçu l’appui du conseiller de Saint-Boniface, Daniel Vandal, et la ville subventionnera ainsi le projet. « Nous avons voulu appuyer ce projet pour marquer le 10e  anniversaire de la Maison Gabrielle-Roy et pour souligner la place importante que cette auteure occupe dans la littérature francophone à travers le monde mais surtout ici à Saint-Boniface. Le sentier vient aussi ajouter un élément touristique qui incitera les visiteurs qui viendront à Saint-Boniface et au Musée canadien des droits de la personne. »

 

Le coût exact du sentier, cependant, est encore difficile à déterminer, dû aux constants enjeux qu’apporte son emplacement. « La ville a déboursé près de 40 000 $ il y a deux ans pour réparer les dommages d’érosion sur la Seine. »

 

(1) Les dévoilements du sentier et de Coup d’œil sur la Seine auront lieu le 8 juin prochain à 11 h, à l’extrémité Est de la rue Deschambault.

 

 

 

Commandez votre magazine

Feedback Form