CDEM

Plan your Trip

[FRENCH ONLY] Les sentiers de l'histoire

Le 30 septembre dernier, l’Association Chemin Saint-Paul s’est distinguée pour son rôle moteur dans l’industrie touristique au Manitoba. Après avoir été nominée par le CDEM à l’occasion du prestigieux concours des Manitoba Tourism Awards, les jurys ont en effet choisi de saluer cette plaque tournante du tourisme, engagée depuis 1999 dans la préservation d’une route essentielle à l’identité historique et culturelle de la province.

Si le Chemin Saint-Paul constitue depuis le début du 19e siècle un lieu intense de circulation et d’échanges au Manitoba, ce n’est que depuis 1999 qu’il a rejoint le Sentier Transcanadien. « Nous représentons la réunion de six municipalités et d’une première nation, explique la présidente de l’Association Chemin Saint-Paul, Murielle Bugera. Avec l’aide du CDEM nous avons choisi de développer ce sentier en demeurant à l’écoute de chaque communauté. Car ce dont il faut bien avoir conscience, c’est que cette route contribue à véhiculer l’histoire commune des municipalités qui la bordent. » Ouvert au public sous sa forme officielle en 2006, le Chemin Saint-Paul constitue désormais un haut carrefour de culture et d’histoire.

« La carte du chemin Saint-Paul, qui relie Emerson à Winnipeg, a été tracée il y a plus de deux siècles, explique Murielle Bugera. En réaménageant cette route, nous avons été particulièrement respectueux de cet héritage. » De fait, ce canal était d’une importance tout à fait particulière au début du 19e siècle puisqu’il constituait le lieu de passage obligé pour les voyageurs effectuant le trajet entre la colonie de la rivière Rouge et Saint-Paul dans le Minnesota.

« La dimension culturelle du Chemin Saint-Paul est tout aussi importante, souligne Murielle Bugera. Très peu de premières nations sont impliquées dans le Sentier Transcanadien. Nous mettons donc un point d’honneur à faire rayonner leur culture et leurs traditions. » À pied, à vélo, ou à cheval, chacun est ainsi invité à se promener dans un paysage au parfum du 19e siècle et des cultures d’autrefois. 191 kilomètres de champs, de parcs provinciaux, de pleine campagne, de terrains privés ou de zones commerciales, afin de plonger dans une province où la diversité est reine.

« Ce qui a été réalisé est vraiment extraordinaire, affirme Murielle Bugera. Cela a permis de connecter de multiples communautés entre elles et d’encourager les gens à venir les découvrir. Aujourd’hui, il n’y a pas que les centres urbains qui attirent, il y a ces sentiers, plein d’histoire et de culture. »

Request a magazine

Feedback Form